Trois implantations ... une même philosophie !

Noël me fut conté...

Je suis impardonnable ! A l'heure où j'écris ces lignes, nous sommes le 26 janvier et je ne vous ai pas encore présenté les vœux de la bibliothèque. Pourtant, j'en ai beaucoup pour vous...

Et des plus chaleureux qui plus est ! Je vous souhaite des mots doux dans le creux de l'oreille, des livres fous pour vous faire rêver, des livres passionnants avec lesquels vous évader, des livres drôles pour vous réconforter, des livres tristes si vous avez envie de pleurer, des livres qui font grandir, qui donnent envie d'aimer, qui nous font pousser des ailes et des héros attachants, émouvants, inspirants ! Je vous souhaite tout cela et bien plus encore.

Pour ma part, j'ai déjà été exaucée. J'ai eu mon Noël avant l'heure... En effet, en novembre, j'avais proposé un nouveau concours aux élèves fossois. Il s'agissait de m'écrire une micro-nouvelle de Noël. Pour varier les plaisirs, des thèmes un (tout petit) peu plus précis étaient imposés. Ainsi, au premier degré, devait-on me parler des amours du Père Noël ; au deuxième degré, toute liberté était laissée et le troisième degré devait se laisser inspirer par la véritable histoire du Père Noël, sous forme de conte pour enfant sage.

Ecrire une nouvelle, même très courte est un exercice difficile, et j'avais bien peur que les élèves ne se prennent pas au jeu. Heureusement, j'ai vite été rassurée : on écrivait dans les cours de français, on écrivait à la bibliothèque... Tant et si bien que j'eus le plaisir de découvrir plus d'une dizaine de récits, plus charmants les uns que les autres. Par chance, il ne m'appartenait pas de les départager : d'une part les élèves de 5ème TQ TC faisaient de l'élection des meilleurs textes des 1er et 2ème degrés leur examen sur la délibération de jury, d'autre part la maison Quadrature – maison d'édition néo-louvaniste spécialisée dans l'édition de recueils de nouvelles – nous offrait à nouveau son soutien, désignant un vainqueur par degré et offrant des livres aux lauréats.

C'est ainsi que le matin du 16 décembre, je pus enfin lever le suspense et proclamer les vainqueurs. Le prix des élèves revint à Chimène Piefonck et Leontina Demirovski de 1D -2D pour le premier degré, et à Thaïs Bertoni et Anaïs Gosset (4TQg) pour le deuxième degré.

Le jury de Quadrature, lui, a élu le texte de Nicolas Viroux et de Dawson Boniface (1D) vainqueur au 1er degré. Au 2ème degré, c'est le texte de Marceline Mathieu (4TQg) qui gagna, ex-aequo avec celui de Thaïs et Anaïs, déjà lauréates du prix des élèves. Enfin, au 3ème degré, deux textes de grande qualité avaient été remis : l'un était l'œuvre de Marija Cesleviciene (6TQTC), l'autre était dû à Noémie Hembise (5TQTC) ... Finalement, pour un demi-point, c'est le texte de Noémie qui fut déclaré vainqueur, pour la plus grande joie de son auteure.

Sur la phot ci-dessus, de gauche à droite, les gagnants présents lors de la remise des prix : Nicolas VIROUX (1D), Chimène PIEFONCK (1D), Léontina DEMIROVSKI (2D), Marceline MATHIEU (4TQg), Thaïs BERTONI (4TQg), Noémie HEMBISE (5TQTC) et Fiona VAN MELKEBEKE (5TQTC), ambassadrice de sa classe pour décerner le prix des élèves aux heureux élus.

Quand on voit les sourires des lauréats, on ne peut qu'espérer que cette expérience leur aura donné confiance en eux et envie d'écrire encore... Mais une chose est sûre : chaque participant à ce concours a gagné toute ma considération, car l'écriture est un acte difficile, une mise en danger, un dévoilement de soi. Bravo, jeunes gens, vous avez du cran !

Sarah Barthélemy